Les grands événements dans l'histoire des
calculateurs et des ordinateurs

Sources :

Musée d'Histoire Informatique de Philippe Dubois

Histoire de l'informatique de Serge Rossi

Histoire de l'informatique de François GUILLIER

Early Office Museum™

dept-info.labri.u-bordeaux.fr/~dicky/HistInfo.html

www.computermuseum.li

history-computer.com

-500

Boulier chinois

1632

L'Anglais William Oughtred invente la Règle à calcul basée sur les logarithmes (inventés par l'écossais John Neper en 1614).

utilisée pour les calculs scientifiques jusqu’en 1970

1640
à
1900

LA MÉCANISATION DU CALCUL
(Époque des calculateurs mécaniques à engrenages)

1642

Blaise Pascal (1623-1662) met au point (pour aider son père collecteur des impôts) la Pascaline qui pouvait traiter les additions et les soustractions (première machine à calculer de l'histoire).


1679

Gottfried Leibnitz (1646-1716) invente en 1694 la Replica, une machine à calculer dérivée de la Pascaline mais capable de traiter les multiplications et divisions avec des nombres à 12 chiffres.

Gottfried Leibnitz décrit les mathématiques binaires dans son traité la Dissertatio de arte combinatoria, système de base des calculs des ordinateurs d'aujourd'hui.

1728

Jean-Baptiste Falcon construit le premier métier à tisser utilisant les cartes perforées

1822

Charles Xavier Thomas de Colmar (1785-1870) invente l'arithmomètre sur la base de la machine de Leibnitz.
Comme c'est un engin pratique, facile à utiliser et portable, la machine remporta un grand succès. Plus de 1500 exemplaires en seront vendus en 30 ans (médaille d'or de l'Exposition de Paris en 1855).

1822

Charles Babbage (1791-1871) tente de réaliser une machine à différences (Calcul du mouvement des planètes) .
Il ne parviendra pas à la finaliser.


(2000 pièces de cuivre faites main, 2 tonnes)

Mathématicien britannique, précurseur de l'informatique.

1833

Charles Babbage se lance alors dans un nouveau projet : la machine analytique, dont une partie seulement sera réalisée.


(50.000 pièces)

Véritable précurseur de l'ordinateur : la conception de cette machine faisait appel aux cartes perforées pour indiquer le type d'opération et localiser l'opérande au sein de la mémoire. On alimentait la machine par un jeu d'autres cartes introduisant les données. Il était possible de sauter une carte ou de l'utiliser en répétition. Cette machine était capable de prendre des décisions en fonction des résultats précédents (contrôle de séquence, branchements et boucles). La machine se divisait en deux parties, le moulin, siège des opérations arithmétiques et la mémoire avec registres de stockages définitifs ou tampons ce qui l'apparente, trait pour trait, aux ordinateurs les plus récents.
Charles Babbage a été le premier à énoncer le principe de l'ordinateur.

1854

George Boole (1815-1864) logicien, mathématicien et philosophe britannique.
Il a écrit les Lois de la pensée, où il montre que toute pensée peut être codée en un système à 2 états (vrai/faux).
Il décrit pour la première fois son système de logique symbolique qui va devenir la base du calcul dans les ordinateurs.

1867

Les Américains Sholes et Glidden inventent et commercialisent la première machine à écrire QWERTY sous la marque Remington.

1884

Herman Hollerith (1860-1929) crée une tabulatrice électromécanique à cartes perforées (inspirée des métiers à tisser de Jacquard) pour réaliser le recensement Américain de 1890.

1886

A Chicago, Don E. Felt de lance le Comptometer : première calculatrice dont on se servait en appuyant sur des touches. Il invente en 1889 la première calculatrice de bureau avec imprimante.

1889

le français Léon Bollée invente la machine à multiplication directe (auparavant, les machines procédaient par répétition d'additions).

Cette machine est améliorée en 1892 par un ingénieur Munichois Otto Steiger qui lui donne le nom de La millionnaire. La firme H.W. Egli (ancêtre de Bull) à Zurich la produit de 1899 à 1935, 4500 seront alors vendues.

1896

Herman Hollerith, fort du succès de ses machines lors du recensement Américain, crée la firme Tabulating Machine Corporation spécialisée dans les machines de traitement de l'information au moyen de cartes perforées, qui deviendra la société International Business Machine (IBM) en 1924.

1904

Invention du premier tube à vide, la diode par John Fleming.

1907

Invention de la triode par Lee De Forest.

1924

La firme crée par Herman Hollerith en 1896, Tabulating Machine Corporation, est renommée en International Business Machine (IBM).

1925

Invention de la télévision.

Mort de l'ingénieur norvégien Bull ; ses brevets sont rachetés par la société suisse Egli qui devient Egli-Bull. Elle fabrique des calculateurs mécaniques, dont le Millionnaire, qui sera vendu jusque dans les années 50

1927

Trois constructeurs se partagent le marché mondial des calculateurs : IBM, Bull et Remington

1938

L'ingénieur Allemand Konrad Zuse crée le Z1 (calculateur mécanique binaire programmable). Il le met au point dans le salon de ses parents à Berlin !


www.zib.de/zuse/English_Version user.cs.tu-berlin.de/~zuse/Konrad_Zuse

1930

L'époque des calculateurs électro-mécaniques
(à relais)

1935

IBM commercialise l'IBM 601, un calculateur à relais utilisant des cartes perforées, capable de réaliser une multiplication en une seconde.
Il en sera vendu 1500 exemplaires essentiellement pour les marchés scientifiques et comptables.

1938

Thèse de Claude Shannon qui le premier fait le parallèle entre les circuits électriques et l'algèbre Booléenne.
Il définit le chiffre binaire : le bit (BInary digiT).

1939

Konrad Zuse se lance dans la réalisation du Z2 en remplaçant une partie des pièces mécaniques du Z1 par des relais électromécaniques de téléphone (rachetés d'occasion). La machine sera présentée au DVL (Deutsche Versuchsanstalt fur Luftfahrt, institut de recherches aéronautiques) qui l'autorisera à continuer ses recherches.


1941

Konrad Zuse mobilisé dans les usines d'aviation Henschel, met au point avec une équipe de 15 personnes le Z3, le premier calculateur binaire à relais avec programme enregistré (à cause de cette caractéristique, on peut considérer qu'il s'agit du premier véritable ordinateur) :

  • 2600 relais
  • une console pour l'opérateur
  • un lecteur de bandes contenant les instructions à exécuter
  • 64 nombres de 22 bits
  • 4 additions par seconde et une multiplication en 4 secondes

La machine fut détruite dans un bombardement allié en Avril 1945

1943

Création du ASCC Mark I (Automatic Sequence-Controlled Calculator Mark I) à Harvard par Howard Aiken et son équipe (avec le soutien d'IBM).
C'est un énorme calculateur électromécanique2 (3000 relais, 760000 pièces mécaniques, 800 km de câbles, cinq tonnes, occupant 25 mètres carrés) qui permet de faire 3 opérations sur 23 chiffres par seconde (machine était très proche dans son principe de fonctionnement des plans de la machine analytique de Babbage datant du 19e siècle).

Le Mark I pouvait sauvegarder 72 nombres de 23 chiffres décimaux chacun. Il pouvait faire trois additions ou soustractions par seconde. Une multiplication prenait 6 secondes, une division 15,3 secondes, et un logarithme ou une fonction trigonométrique plus d’une minute

L’avantage principal du Mark I est qu’il était entièrement automatique, une fois qu’il était lancé, il n’avait besoin d’aucune intervention humaine. Il est le premier ordinateur entièrement automatique à être achevé. Il était aussi très fiable, bien plus que les premiers calculateurs électroniques. Il est considéré comme «le point de départ de l’ère informatique moderne» et «le véritable début de l’âge de l’informatique» Le programme était lu depuis une bande de papier.

www-03.ibm.com/ibm/history/exhibits/markI/markI_intro.html
www.columbia.edu/acis/history/mark1.html

1940

Époque des calculateurs électroniques (à lampes)

1941

John Atanasoff et Clifford Berry créent le premier calculateur binaire à lampes, l'ABC (Atanasoff and Berry Computer), première machine à utiliser l'algèbre de Boole.
Il utilisait 210 lampes et comportait une mémoire et des circuits logiques . La mémoire, constituée de 2 tambours, pouvait stocker 60 mots de 50 bits. La machine tournait à 60 Hz et pouvait réaliser une addition en une seconde.

1945

John Von Neuman rejoint l'équipe travaillant sur l'ENIAC et publie le premier rapport décrivant ce que devrait être un ORDINATEUR À PROGRAMME ENREGISTRÉ qu'il appelle l'EDVAC (Electronic Discrete Variable Automatic Computer).

C'est à ce document très complet qu'on fait référence en parlant d'ordinateur à architecture Von Neuman : modèle d'ordinateur qui utilise une structure de stockage unique pour conserver à la fois les instructions et les données requises ou générées par le calcul (on parle aussi d’ordinateurs à programme stocké en mémoire). La séparation entre le stockage et le processeur est implicite dans ce modèle.

L’architecture de von Neumann décompose l’ordinateur en 4 parties distinctes
  1. L’unité arithmétique et logique (UAL) qui effectue les opérations de base
  2. L’unité de contrôle, chargée du séquençage des opérations
  3. La mémoire qui contient à la fois les données et le programme.
    La mémoire se divise entre mémoire volatile (programmes et données en cours de fonctionnement) et mémoire permanente (programmes et données de base de la machine).
  4. Les dispositifs d’entrée-sortie, qui permettent de communiquer avec le monde extérieur.

Un insecte coince un relais du calculateur Mark I : la mathématicienne Grace Murray Hopper propose que tout ce qui arrête le bon fonctionnement d'un programme s'appelle BUG

John von Neumann (1903-1957), mathématicien et physicien américain d'origine hongroise.

1946

Premier calculateur électronique : l'ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer),
conçu par John Eckert et John Williamm Mauchly à l'Université de Pennsylvanie USA

Welcome to the ENIAC Museum!

Sur 7 247 heures de fonctionnement :

  • 3 491 H en production
  • 1 061 H en problèmes
  • 196 H d’inactivité
  • 651 H d’interventions planifiées
  • 1 848 H d’interventions non planifiées
    (remplacement de tubes : 19 000 tubes remplacés)


John Eckert (1919-1995)


John Williamm Mauchly (1907–1980)

1947

Invention du Transistor bipolaire à Jonction au laboratoire BELL, par William Shockley, John Bardeen et Walter Brattain.

1949

Premier calculateur Européen EDSCA (Electronic Delay Storage Automatic Calculator) à Cambridge utilisant de la mémoire à ligne de délai à mercure

"The EDSAC is a serial electronic calculating machine working in the scale of two and using ultrasonic tanks for storage. The main store consists of 32 tanks, each of which is about 5 ft long and holds 32 numbers of 17 binary digits, one being a sign digit. This gives 1024 storage locations in all.The EDSAC contained some 3000 valves arranged in 12 racks and consumed about 12Kw of power..."

1953

IBM produit son premier ordinateur, l' IBM 701 pour la défense Américaine (19 exemplaires seront produits).
Cette machine disposait d'une mémoire à tubes cathodiques de 2048 ou 4096 mots de 36 bits et pouvait réaliser 16000 additions ou 2200 multiplications par seconde. La première machine sera installée à Los Alamos pour le projet de bombe thermo-nucléaire US.

1953

Invention de la mémoire à tores de ferrite qui remplacera avantageusement tous les systèmes (peu fiables) utilisés jusqu'alors.

1954

IBM lance son premier ordinateur commercial en série : l'IBM 650, conçu pour être compatible avec les machines de comptabilité mécanique à cartes perforées de la marque. Bien que lent, peu fiable (basé sur la technologie des tubes à vide) et couteux, un millier d'exemplaires seront fabriqués.
Ce sera le premier ordinateur de nombreuses universités Américaines grâce à de gros rabais consentis par IBM dans le but de familiariser les étudiants avec l'informatique et surtout fidéliser l'éventuelle future clientèle ...

1955

IBM lance l'IBM 704 développé par Gene Amdahl. Il s'agit de la première machine commerciale disposant d'un coprocesseur mathématique. Puissance : 5 kFLOPS (milliers d'opérations en virgule flottante par seconde). On considère souvent que cette machine marque le début de l'ère des super ordinateurs dédiés au calcul scientifique. Elle utilisait une mémoire à tores de ferrite de 32768 mots de 36 bits et allait 3 fois plus vite que l'IBM 701. Grâce aux tores de ferrite, cette machine était très fiable (pour l'époque) et ne tombait en panne qu'une fois par semaine. C'est sur cette machine que sera développé le langage FORTRAN.

1956

Époque des calculateurs électroniques
(à transistors)

1956

Création du premier ordinateur à transistors par la Bell : le TRADIC (TRAnsistor DIgital Computer) qui amorce la seconde génération d'ordinateurs. Première machine à n'utiliser que des transistors et des diodes et aucun tube à vide. il fut construit par Bell Labs pour l'US Air Force qui était intéressé par le caractère léger d'un tel ordinateur pour un usage embarqué (700 transistors et 10000 diodes).

IBM commercialise le premier disque dur, le RAMAC 305 (Random Access Method of Accounting and Control), 50 disques de 61 cm de diamètre, 5 Mo.

ramac305.jpeg

1957

Création du TX0 au laboratoire de Lincoln pour tester la technologie des transistors et des mémoires à tores de ferrite. La grande rapidité de cette machine, sa simplicité et son interactivité en font un peu l'ancêtre des minis, micros.

  • Processeur 18 bits - 3500 transistors
  • 83000 instructions par seconde
  • Mémoire : 65536 mots
  • Entrées : clavier - stylo optique
  • Sorties : ecran graphique - imprimante
  • Consomation : 1000 Watts

tx0.jpeg

Création du premier langage de programmation universel, le FORTRAN (FORmulaTRANslator) par John Backus d'IBM.

1958

Lancement du premier ordinateur commercial entièrement transistorisé, le CDC 1604, développé par Seymour Cray.

cdc1604.jpg

BELL crée le premier modem permettant de transmettre des données binaires sur une simple ligne téléphonique.

1959

IBM annonce l'IBM 1401. Cette machine, orientée vers l'administration, la comptabilité ou le traitement de données, remportera un grand succès (12000 exemplaires) auprès des clients traditionnels d'IBM : les utilisateurs de systèmes de comptabilité électromécaniques à cartes perforées.

ibm1401.jpeg

L'un des attraits de ce système pour la clientèle était l'imprimante rapide IBM 1403 capable d'imprimer 600 lignes à la minute.

Digital crée le PDP-1, premier ordinateur commercial interactif (par opposition aux gros ordinateurs traditionnels de calcul). Il est très proche dans son utilisation des premiers micro ordinateurs qui seront vendus 20 ans plus tard.

pdp1.jpg

L'ordinateur ATLAS I étudié par l'université de Manchester et Ferranti introduit deux nouvelles technologies fondamentales : la mémoire virtuelle et le multi-tâche.

1962

(France) Philippe Dreyfus invente le mot informatique pour désigner la science du traitement de l'information et des ordinateurs.

1968

Naissance de la société INTEL CORPORATION

Hewlet Packard présente sa première calculatrice de bureau programmable fonctionnant en notation Polonaise inversée (RPN), la HP 9100. Elle n'était pas constituée de circuits intégrés mais de transistors et d'une mémoire à tores de ferrite, ce qui explique sa taille et son poids de 20 Kg

hp9100.jpeg

1969

Lancement du super ordinateur CDC 7600 développé par Seymour Cray. Evolution du CDC 6600, il est basé sur une architecture "pipeline".

cdc7600.gif

Le système UNIX voit le jour

IBM lance le Mini System 3

Mise en place du réseau ARPANET (précurseur d'InterNet)

1970

Lancement de la ligne de mini-ordinateurs PDP-11 par Digital Equipment Corporation.

pdp11.gif

Première puce mémoire crée par INTEL et contenant l'équivalent de 1024 tores de ferrite très encombrants sur un carré de 0.5 mm de côté (capacité : 1kBit soit 128 octets)

Naissance du langage PASCAL

1971

INTEL conçoit et produit le premier microprocesseur 4 bits : le 4004 (intégrant 2300 transistors,capable de 60 000 opérations/sec.)

Hewlett Packard lance le mini-ordinateur HP3000

1972

INTEL commercialise le 8008

Premier lecteur de disquettes 5 pouces 1/4.

Naissance du langage C

1973

MICRAL : premier micro-ordinateur tout assemblé à base de 8008.

micral.gif

IBM invente le premier disque dur de type windchester

CP/M : premier OS pour micros

réseau ETHERNET

1974

INTEL lance le 8080

Naissance de la société Zilog

Le mot logiciel apparaît

1975

CRAY conçoit son super calculateur CRAY1

Création de la société MICROSOFT par Bill GATES et PAUL ALLEN.

1976

Zilog sort le microprocesseur (8 bits) Z80

HP lance son ordinateur HP1000

UNIX version 6

1977

Le terme PC (Personnal Computer) apparaît.

APPLE présente l'APPLE II

TANDY présente le TRS80

COMMODORE lance le PET

Naissance de la société ORACLE

1978

INTEL sort le processeur 8086 (16 bits)

ATARI sort les ordinateurs personnels ATARI 400 et 800

Premier BBS à Chicago

1979

HAYES sor un modem pour l'APPLEII

MOTOROLA lance le processeur 68000

UNIX version 7

Naissance langage ADA

1980

SINCLAIRE lance le ZX80

UNIX BSD 4.1

1981

Époque des PC (ordinateurs personnels)

1981

COMMODORE lance le VIC20

SINCLAIRE lance le ZX81

Norme graphique CGA

IBM lance le PC 5150 à base d'INTEL 8086 à 4,77 MHz (16 Ko de mémoire vive, lecteur disquette 5"1/4 de 160 Ko, 5 connecteurs d'extensions, système d'exploitation PC-DOS 1.0)

MICROSOFT sort le DOS 1.0

UNIX System III

1982

Naissance de COMPAQ

Naissance de SUN MICROSYSTEMS

TOSHIBA lance le T-200

INTEL lance le 80286

MICROSOFT sort le DOS 1.25
(support des disquettes doubles faces)

UNIX BSD 4.2

Naissance de ADOBE

1983

IBM commercialise ce qui sera le premier PC à base d'INTEL 8088 (8 bits, 16 k RAM extensible à 640 ko), système d'exploitation PC-DOS 1.0, 1 lecteur de disquette)

CRAY sort le CRAY2

MICROSOFT sort le DOS 2.0 (gestion des sous-répertoires)

UNIX System V

1984

IBM sort le PC/AT

MICROSOFT sort le DOS 3.0 et 3.1 (support réseaux et disquettes de 1.2 Mo)

1985

AMIGA Corp. lance l'AMIGA1000

INTEL sort le 80386DX

UNIX System V release 2

1986

AMSTRAD sort le PC1512 (INTEL 8086 à 8 MHz, 512 Ko RAM, affichage CGA 640x200 en 16 couleurs

TOSHIBA lance le TOSHIBA Compact AT3100

MICROSOFT sort le DOS 3.2 (support des disquettes 3 pouces 1/2

UNIX BSD 4.3

1987

INTEL sort le 80386 DX à 20 MHz et le coprocesseur mathématique 80387

IBM sort les PS/2 avec affichage VGA

ADLIB sort la premiere carte son pour PC

MOTOROLA sort le 68030

IBM arrête la production des PC

MICROSOFT et IBM annoncent le système d'exploitation OS/2

MICROSOFT lance WINDOWS 2.0

UNIX SystemV release 3

1988

INTEL sort le 80386 DX à 25 MHz

bus EISA

Steve JOBS dévoile la première machine NeXT

HP sort l'imprimante à jet d'encre

MICROSOFT sort le DOS 4.0 intégrant le DOSSHELL

DIGITAL RESEARCH transforme le CP/M en DR DOS

1989

INTEL annonce le 486 à 25 MHz et pousse le 386 à 33 MHz

THOMSON et MATRA se retirent du marché informatique

MICROSOFT sort WORD 5.0 pour DOS

COREL lance COREL DRAW

1990

AMD prépare des clones de processeurs INTEL

HP commercialise les imprimantes LASER

DIGITAL RESEARCH tsort le DR DOS5.0

APPLE et MICROSOFT lance la technologie TRUETYPE pour la gestion des polices de caractères

IBM et MICROSOFT ne font plus équipe pour les OS

GEOWORKS sort face à WINDOWS

MICROSOFT lance WINDOWS 3.0

IBM lance son UNIX AIX3.0

1991

AMD lance le processeur AMD386

APPLE lance le POWERBOOK et QUICKTIME 1.0

MICROSOFT commercialise EXCEL por WINDOWS et lance DOS 5.0

DIGITAL RESEARCH sort le DR DOS 6.0 (avec compression du disique dur)

NOVELL rachète DIGITAL RESEARCH

MICROSOFT lance OFFICE

UNIX System V release 4

1992
à
...

... Les temps modernes ...


marqués par l'évolution de l'intégration des transistors dans les circuits intégrés

1992

WINDOWS 3.1

1993

WINDOWS NT 3.1
DOS 6.0
UNIX BSD 4.4
UNIX OSF/1

1994

WINDOWS 3,11
DOS 6.21, 6.22

1995

WINDOWS 95
NETSCAPE

<Plan>


©Jean-Luc CHARLES – CVS $Revision: 2.2 $